retour à l'index

GLOW – Liz Flahive et Carly Mensch




Présentation (tirée de l’article de Vanity Fair)

Si la flamboyance de Glow avait échappé à quiconque lors de la campagne promotionnelle, la série donne le ton dès les premières minutes de son pilote. Un générique tout en néons, en musique vintage et en rose fluo rappelant les plus belles heures des cours d’aérobic de Véronique et Davina. Après Stranger Things et le défunt The Get Down, Netflix poursuit sa passion pour les 80s avec une nouvelle création originale signée Carly Mensch et Liz Flahive, nous plongeant dans les coulisses de « Gorgeous Ladies of Wrestling », la première émission de catch féminin lancée à la télévision américaine en 1985.

Alison Brie (affichant son plus beau brushing) y incarne Ruth, une aspirante comédienne qui, dans sa quête désespérée d’un rôle digne de ce nom, répond à une annonce de casting destinée à « des femmes non-conventionnelles » (nom de code hollywoodien pour actrices qui ne sont pas nécessairement blondes et de taille 36) lancée par un réalisateur de série B (excellent Marc Maron en coach misogyne). Ainsi fait-elle ses premiers pas dans le monde de la lutte chorégraphiée, tout comme ses futures coéquipières présentées avec brio lors de la scène de la file indienne : Cherry, la badass maîtrisant l’art de la répartie comme personne, Melrose, la fêtarde qui semble tout droit sortie de Recherche Susanne désespérément, ou encore Sheila, la louve aux yeux éberlués et à l’éternel mutisme.

Bande-annonce

5 (100%) 1 vote
Séries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php