retour à l'index

For coloured girl who have considered suicide – Ntozake Shange




Présentation (issue de l’article de D.Robenson)

Présenté sous la forme de 20 poèmes, Pour les filles noires qui ont pensé au suicide quand l’arc-en-ciel suffit met en scène sept femmes noires, chacune étant désignée par une couleur : la femme en rouge, en bleu, en mauve, en vert, en jaune, en orange – qui forment l’arc-en-ciel du titre – auxquelles s’ajoute la femme en marron, « maîtresse » du rituel qu’elles vont vivre ensemble, où chacune s’avance pour dire une « bribe » de vie, parfois drôle, plus souvent tragique, parfois insoutenable. Chacune d’elle confronte un conflit personnel et le développe à sa manière. Dans une volonté de mise en abyme du traumatisme, la pièce procède par vignettes, dans un « montage » verbal, incluant chant et danse, pour dénoncer le vécu des femmes à l’intérieur des communautés noires : le premier rapport sexuel, les relations amoureuses, l’abandon, le viol, la violence domestique, l’infidélité, l’avortement, le sexisme, le racisme… Un traumatisme à la fois intime et collectif rejoué sur scène à plusieurs voix. Il s’agit d’affirmer politiquement et esthétiquement la voix des femmes noires, entre dénonciation des violences subies et affirmation de la résilience : ces voix de femmes expriment le désespoir, mais aussi l’énergie de la lutte, et désir de changement radical, de se libérer de l’aliénation, désir de découvrir son moi profond, sa force vitale, sa force de vie, sa beauté intérieure, de trouver son arc en ciel…

Page Wikipedia de l’autrice

Noter cette oeuvre
Livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php